The WomensPoetryProject nederlands english

The poets and poetry

home

Rabia El Basri

Reality

...meer over Rabia el Basri

home

Charlotte Brönte

Parting

...meer over Charlotte Brönte

home

Makhosazana Xaba

Brakpan 2002

...meer over Makhosazana Xaba

home

Lady Mary Chudleigh

To The Ladies

...meer over Lady Mary Chudleigh

home

Rosemonde Gèrard

L'Eternelle Chanson

...meer over Rosemonde Gèrard

sluit tekst
- Geboren 5 april 1871 Parijs - Dochter van gegoede burgerij (opa was minister) - Trouwt in 1890 met Edmond Rostand, de schrijver van Cyrano de Bergerac - Rosemonde wordt zelf ook toneelschrijfster en dichteres - Ze wordt beroemd vanwege 2 zinnen uit het gedicht l’eternelle chanson: Car, vois-tu, chaque jour je t’aime davantage, Aujourd’hui plus qu’hier et bien moins que demain. Want zie je, iedere dag houd ik meer van je, vandaag meer dan gisteren en minder dan morgen Deze zinnen werden door een juwelier op een medaillon gezet in 1907 en deze medaillons werden heel populair. - Ze krijgt 2 zonen, Maurice en Jean, die tot de denk-kringen van Sartre en Martineau behoren. - Edmond sterft in 1918 - Rosemonde sterft in 1953. Ze blijft tot 10 jaar voor haar dood toneelstukken, filmscripts en gedichten schrijven

L'Eternelle Chanson
Lorsque tu seras vieux et que je serai vieille,
Lorsque mes cheveux blonds seront des cheveux blancs,
Au mois de mai, dans le jardin qui s'ensoleille,
Nous irons réchauffer nos vieux membres tremblants.
Comme le renouveau mettra nos coeurs en fête,
Nous nous croirons encore de jeunes amoureux,
Et je te sourirai tout en branlant la tête,
Et nous ferons un couple adorable de vieux.
Nous nous regarderons, assis sous notre treille
, Avec de petits yeux attendris et brillants,
Lorsque tu seras vieux et que je serai vieille,
Lorsque mes cheveux blonds seront des cheveux blancs.

Sur notre banc ami, tout verdâtre de mousse,
Sur le banc d'autrefois nous reviendrons causer,
Nous aurons une joie attendrie et très douce,
La phrase finissant toujours par un baiser.
Combien de fois jadis j'ai pu dire ' Je t'aime' ?
Alors avec grand soin nous le recompterons.
Nous nous ressouviendrons de mille choses, même
De petits riens exquis dont nous radoterons.
Un rayon descendra, d'une caresse douce,
Parmi nos cheveux blancs, tout rose, se poser,
Quand sur notre vieux banc tout verdâtre de mousse,
Sur le banc d'autrefois nous reviendrons causer.

Et comme chaque jour je t'aime davantage,
Aujourd'hui plus qu'hier et bien moins que demain,
Qu'importeront alors les rides du visage ?
Mon amour se fera plus grave - et serein.
Songe que tous les jours des souvenirs s'entassent,
Mes souvenirs à moi seront aussi les tiens.
Ces communs souvenirs toujours plus nous enlacent
Et sans cesse entre nous tissent d'autres liens.
C'est vrai, nous serons vieux, très vieux, faiblis par l'âge,
Mais plus fort chaque jour je serrerai ta main
Car vois-tu chaque jour je t'aime davantage,
Aujourd'hui plus qu'hier et bien moins que demain.

Et de ce cher amour qui passe comme un rêve,
Je veux tout conserver dans le fond de mon coeur,
Retenir s'il se peut l'impression trop brève
Pour la ressavourer plus tard avec lenteur.
J'enfouis tout ce qui vient de lui comme un avare,
Thésaurisant avec ardeur pour mes vieux jours ;
Je serai riche alors d'une richesse rare
J'aurai gardé tout l'or de mes jeunes amours !
Ainsi de ce passé de bonheur qui s'achève,
Ma mémoire parfois me rendra la douceur ;
Et de ce cher amour qui passe comme un rêve
J'aurai tout conservé dans le fond de mon coeur.

Lorsque tu seras vieux et que je serai vieille,
Lorsque mes cheveux blonds seront des cheveux blancs,
Au mois de mai, dans le jardin qui s'ensoleille,
Nous irons réchauffer nos vieux membres tremblants.
Comme le renouveau mettra nos coeurs en fête,
Nous nous croirons encore aux jours heureux d'antan,
Et je te sourirai tout en branlant la tête
Et tu me parleras d'amour en chevrotant.
Nous nous regarderons, assis sous notre treille,
Avec de petits yeux attendris et brillants,
Lorsque tu seras vieux et que je serai vieille
Lorsque mes cheveux blonds seront des cheveux blancs.



home

Anonymous Irish Woman

Still She Cried

...meer over an anonymous Irish woman

home

Sarah Teasdale

After Love

...meer over Sarah Teasdale

home

Edna st. Vincent Millay

Bluebeard

...meer over Edna Millay

home

Frances Cornford

The Old Witch In The Copse

...meer over Frances Cornford

home

Delmira Augustini

Mi Musa Triste

...meer over Delmira Augustini